top of page

COMMENT RECONNAITRE UNE ANTIQUITÉ ?


brocante les couloirs du temps

Vous avez un grenier rempli de vieux objets appartenant à vos grands-parents ? Vous souhaitez faire du rangement, mais vous n'osez rien jeter par peur de faire disparaitre un objet de valeur. Alors, comment savoir si ce fameux grenier renferme des petites merveilles ?

Voici quelques conseils pour que vous puissiez reconnaitre un bel objet par vous-même !


1er conseil : Essayer de reconnaître la "Patine des antiquités et les types de bois".


Un meuble ancien n’a pas besoin d’avoir une patine uniforme. Elle sera différente dans chaque partie du mobilier en fonction de la façon dont la saleté a été déposée.


Le type de bois utilisé est également un bon indicateur pour identifier les antiquités. Selon la période, certains bois ont plus été utilisés que d’autres :


L'amboine, utilisée à partir du XVIIIe siècle (semblable au noyer) ;

L’érable, XIXe siècle, tant en Europe qu’en Amérique ;

Le châtaignier, fréquemment utilisé dans les provinces françaises au XVIIIe siècle ;

L'acajou, utilisé en Angleterre à partir de 1730 et pendant la période victorienne, il était généralement ciré jusqu’à une teinte rougeâtre ;

Le hêtre, son utilisation est établie à partir du XVIIe siècle. Sa particularité est de ne pas se fractionner ;

Le noyer, bien qu’il soit devenu très à la mode entre les années 1660 – 1690, il a commencé à être utilisé dans une plus large mesure à partir de 1735 pour les meubles solides ;

L’orme, il était principalement utilisé pour les meubles de la campagne anglaise et les chaises Windsor ;

L'olivier, il était largement utilisé en Angleterre au XVIIe siècle pour le revêtement de sol en placage ;

Le pin, utilisé au XIXe siècle pour les meubles qui devaient être peints par la suite. Il était également largement utilisé comme doublure de tiroirs ;

Le bois de rose, son apogée se situe durant la Régence anglaise ;

Le chêne, très utilisé en Grande-Bretagne au Moyen Âge et jusqu’à la fin du XVIIe siècle ;

Le satin, est devenu très à la mode au XVIIe siècle pour faire des commodes.

L’if, on le trouve dans les meilleurs meubles d’Angleterre des XVIIe et XVIIIe siècles.



2e conseil : Déterminer le composant du meuble


horloge, or,

Outre le type de bois et la couleur qui le caractérise, il est important de prêter attention à la manière dont le mobilier est construit.


Par exemple, les panneaux supérieurs d’un meuble d’antiquité sont généralement constitués de plusieurs planches, qui présentent aussi des fissures. Quant aux tiroirs, il faut les observer minutieusement, car certains d’entre eux ont pu être remplacés à un moment donné. En règle générale, leurs revêtements sont en pin ou en chêne.


La plupart des tiroirs du XVIIe siècle sont solides et deviennent plus légers au fil du temps. Comme dans les panneaux supérieurs, des fissures sont visibles. Ce n’est qu’au XIXe siècle que les meubles ont commencé à être polis. Jusqu’au XVIe siècle, les poignées étaient fixées avec une goupille fendue, tandis qu’à partir du XVIIe siècle, les écrous et les vis ont fait leur apparition, accumulant ainsi graisse et saletés. Les noix, à l’époque, étaient circulaires, alors que les plus modernes sont hexagonales.

En ce qui concerne le cadre, rien ne doit être fixé au dos, car étant des meubles faits pour être placés contre le mur, ils n’ont pas été polis. Un autre détail à prendre en compte pour identifier les antiquités est celui des ongles. N’étant pas visibles, ils étaient auparavant différents les uns des autres, notamment par la taille. Énième indicateur : les pieds des meubles. Tous les meubles anciens soutenus par des boules aplaties datent généralement du XVIIe et du XVIIIe siècle. Cependant, comme les tiroirs, il faut faire attention, car certains pieds peuvent avoir été remplacés.


Et en ce qui concerne les autres objets ?


Pour évaluer les autres objets qui peuvent trainer dans le grenier, c'est le même principe !

Essayé de déterminer son composant. Le bronze pour de petites statues, l'ivoire, le marbre, l'or, l'argent, la porcelaine, etc. Ce sont en général des matériaux assez onéreux et ils vaudront surement de l'argent à la revente.


Un doute ? Faites estimer votre objet !


Un professionnel aguerri et expérimenté sait reconnaître un véritable objet ancien, qu’il soit ou non présenté comme une « antiquité ». Si vous souhaitez vendre un objet, il pourra vous aider à déterminer son authenticité, son ancienneté, ainsi que sa valeur, en fonction de son état et de l’importance de la demande.








147 vues0 commentaire

Comments


bottom of page